[Série] Les 20 distinctions de l’UDs pour l’année académique 2019/2020 ( Acte 13)

Dr Aubin Dassi Nde
Premier Africain lauréat du Prix de l’AHJUCAF

Dschang, UDs/FSJP – 14/11/2020.

Ceux qui ne sont pas au courant de son actualité diraient qu’il n’est pas de l’Université de Dschang (UDs). Le Dr Aubin Dassi Nde a en effet soutenu en 2019 sa thèse de Doctorat/PhD à l’Université de Yaoundé II sous la direction du Prof. Brusil Miranda Metou, alors Vice-recteur à l’UDs. Mais depuis janvier 2020, il a rejoint le rang des enseignants-chercheurs de cette institution à la faveur de son recrutement et de sa mise en service à la Faculté des sciences juridiques et politiques. C’est là qu’en avril 2020 les délibérations du concours de l’Association des hautes juridictions de cassation ayant en partage l’usage du français (AHJUCAF) ont honoré ses travaux du Prix 2019 de l’AHJUCAF. Le Camerounais Dassi Nde l’a conjointement remporté avec le Béninois Gaudens Djihouessi.

Le Prix de l’AHJUCAF qui a pour membres les Cours suprêmes de cinquante pays francophones répartis sur plusieurs continents récompense chaque année l’auteur d’un ouvrage, d’une thèse ou d’une recherche en Droit, écrit ou traduit en français. Étaient éligibles, pour l’édition dont les résultats ont été publiés en 2020, les travaux soutenus ou publiés entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. Chaque postulant devait envoyer à l’AHJUCAF basée au siège de la Cour de Cassation française à Paris un dossier comprenant : une lettre de candidature, un fichier de la thèse ou de l’ouvrage ainsi que le résumé, le rapport de soutenance (pour la thèse), l’introduction, le plan, de même que deux attestations pour soutenir la candidature. Aubin Dassi Nde y a soumis sa thèse de Doctorat/PhD en Droit public sur «L’égalité professionnelle hommes/femmes dans les États d’Afrique noire francophone ».

N’ayant pas pu se réunir à Dakar comme initialement prévu (du fait de la pandémie à COVID-19), le jury présidé par Florence Aubry Girardin (Juge au Tribunal fédéral de Suisse et Vice-présidente de l’AHJUCAF), a délibéré par voie électronique le 20 avril 2020 sur les 14 travaux issus de plusieurs continents. Ce jury avait également comme membres des juristes de renom issus de la France et du Sénégal ainsi que des spécialistes de programmes de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Les travaux de thèse du Dr Dassi Nde se sont surtout distingués par la théorisation de la césure entre les encadrements juridiques des inégalités sexospécifiques au travail et leur effectivité dans les États d’Afrique noire francophone. Tout en établissant la transversalité des paradigmes d’inégalité sexospécifique entre lesdits États, ils démontrent que leurs causes outrepassent les seules sphères culturelles pour s’inscrire dans des champs sociohistoriques bien plus vastes. Ils explorent par ailleurs des pistes de solutions juridiques, lesquelles passeraient par la promotion de la parité, mais également et surtout par des moyens plus diffus et progressifs, même si le réalisme des ancrages anthropologiques commanderait quelques réserves.

Le Prix de l’AHJUCAF destiné à la publication/diffusion de cette thèse apporte une contribution indéniable à l’optimisation des encadrements juridiques (tant normatifs qu’institutionnels) de l’égalité sexospécifique professionnelle en Afrique noire francophone : accès à l’éducation et à la formation, recrutement, conditions de travail, promotion professionnelle, rémunération, etc. Le Dr. Aubin Dassi Nde étant (avec son co-lauréat béninois) le tout premier Africain à remporter le Prix, cette distinction offre une visibilité internationale indéniable tant au lauréat, à l’UDs, à l’UY II et à l’Enseignement supérieur camerounais. Auréolé de cette distinction, le lauréat se sent davantage motivé aujourd’hui pour s’investir à fond dans ses missions d’enseignement et de recherche dans ses domaines de prédilection : Droits de l’Homme, Droit international public, Droit international des droits de l’Homme, Droit pénal international, Droit international humanitaire, Droit communautaire.

LE LAURÉAT

Le Dr Aubin Dassi Nde est enseignant-chercheur de Droit public à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Dschang. À la fois diplômé de la Chaire UNESCO des Droits de la Personne et de la Démocratie (Bénin) et de l’Institut International des Droits de l’Homme (IIDH-Strasbourg, France) ainsi que de l’École Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC) au Cameroun, il est auteur de plusieurs publications en Droit et en relations internationales. Ces publications sont constituées d’articles scientifiques et de livres dont trois en versions anglaise et française, disponibles en ligne : La Cour pénale internationale – Une chance en Afrique (Edilivre, avril 2018, 316 p.) ; La Cour pénale internationale – Une universalité contrastée (EUE, décembre 2018, 260 p.) ; Ce qu’ils ont dit – A propos de la Cour pénale internationale (EUE, mai 2019, 320 p.).

 

PROCHAIN DISTINGUÉ, CE SOIR À 18H : THE UNIVERSITY OF DSCHANG


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Urpossoc (18 novembre 2020). [Série] Les 20 distinctions de l’UDs pour l’année académique 2019/2020 ( Acte 13). Le Carnet de l'Urpossoc. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v4l7


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search